Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mars 2010 4 25 /03 /mars /2010 21:00
Bonjour à tous !
 
Et maintenant ?
 
" Rue Baraka" commence sa vie ! Le roman ne m'appartient plus ! Les personnages se dévoilent à vous , chers premiers lecteurs ; et, quelques uns d'entre vous connaissent maintenant le secret du vieux peintre ...
 
Ma maison d'édition bien-aimée, "Chloé des lys", n'a pas encore donné "le feu vert" pour que les livres se vendent en librairie. Ils sont en attente de ce que l'on nomme "référencement ", un certificat de naissance, en somme !
 
Ceci dit, les premiers exemplaires sont entre les mains d'amis et de connaissances ...
A tous ceux-là, je dis  " Merci" car vos gentils commentaires sont pleins d'encouragement ...Ah oui, il n'y a pas que des louanges, certains avis restent plus modérés.....Tout le monde ne peut aimer cette histoire car, je le rappelle, ce n'est qu'une histoire ...
 
Une bonne idée (ça m'arrive parfois ...), c'est d'avoir noté les premières anecdotes relatives au lancement de cette "Rue Baraka" ...Lisez ceci ...
 
Un lundi après-midi, je reçois quelques exemplaires et, comme promis, je contacte mon amie Kate Milie, dont le blog remporte autant de succès que son premier roman ( http://kate-milie.skynetblogs.be ) . L'auteure de "Une Belle Epoque" voulait absolument être parmi les premiers lecteurs et donc :
- Kate, devine, devine ! ILS sont là ! Je les vois ! Je les vois ! LA quatrième se multiplie cinquante fois !!!!
- Ah , chouette alors , je peux passer chez toi ? J'apprête le compte ! C'est combien, dis-moi vite car je n'ai pas trop de temps !
- Heu , c'est XXX , tu passes quand ?
- MAintenant , descends Carine-LAure, je suis en bas de chez toi !
C'est vrai que vivre dans l'urgence fait partie intégrante de mon caractère mais là , Kate, par sa célérité, elle bat tous les records !
En vitesse, je me mets sur la tête une casquette et je dévale les escaliers !
En voyant la couverture de "Rue Baraka" , KAte est émue, je le vois bien ! Kate Milie, c'est une vraie passionnée de littérature et elle a pour tous les livres, un profond respect ...
- Bla bla bla
- Oui c'est ça , bla bla bla
Quand deux auteures se rencontrent, que se racontent - elles ? Devinez ?
 
Je souris et je regarde "Rue Baraka" qui emporte Kate ...
Il est tard et, encore aujourd'hui, je me demande ...est-ce le livre qui emportait Kate ...ou est-ce Kate qui emportait le livre ???
Les étoiles filantes me répondirent ...de la poudre d'étoiles embruma ma nuit ...
Septante-deux heures plus tard, pas une de plus, pas une de moins , Kate m'offrait la première note de lecture . Vous pouvez  lire cette note sur ACTU http://www.bandbsa.be/contes.htm  et prendre connaissance de toute une activité culturelle ! MAis,  pour vous, lecteurs de ce blog, je  transcris ici le premier commentaire de "Rue Baraka"...
 
 
Elle s’appelle Carine-Laure Desguin. Elle est peut-être une petite nouvelle dans le monde des Lettres, mais son arrivée n’est pas du tout passée inaperçue.

Via son blog, elle s’est présentée sans détour : « Bien sûr que j’écris sur le quai de la gare… Je suis assise sur ma valise, voilà tout ! Et j’écris… ». Elle n’a pas cessé de nous interpeller : « Chers amis, qu'avez-vous fait de vos rencontres d'hier, qu'avez-vous fait de vos rencontres de tout à l'heure ? Le hasard, pour vous, qui est-il ? D'où vient-il ? ». Passage 2009-2010 : « Ecrivez aussi vos désirs secrets, ceux accrochés à vos soupirs et pensez-y le plus souvent possible. Et, qui sait....une baguette magique pourrait vous exaucer ! Pourquoi pas ? Tout est possible ! »


Son bouquin « Rue Baraka » vient de paraître. 82 pages. Qu’a-t-elle écrit Carine-laure, un court roman, une longue nouvelle ? Je ne sais pas. J’ai envie de répondre un récit initiatique, à moins que ce ne soit un conte philosophique ? Ou un livre de vie ? Ou tout à la fois ?

Elle nous offre une histoire qui débute par une rencontre. Une ville, une rue, un matin de marché, un jeune homme à côté de ses pompes, perdu dans ses mornes pensées heurte un vieil homme transportant une grande caisse. Tarek, désabusé, revenu de tout, propose son aide. Tiens, lui qui quelques pages plus loin, va s'écrier : « Aimer la vie, vous êtes fort vous, la vie ne m’a rien donné à moi ! » aurait-il décidé soudainement d’écouter « sa boussole intérieure » ? Et le voilà pénétrant l’univers du vieux peintre. Par les mystères d’une pièce très lumineuse, les évocations d’un passé fascinant, Paris, Montmartre, les artistes à la vie tumultueuse, Tarek va partir à la rencontre de ses émotions et de son Moi profond. Bien-sûr, Clara, la compagne du peintre, Clara rencontrée à Pigalle, Clara restée « typée Pigalle », Clara et son fameux repas sera aussi pour quelque chose dans le grand bouleversement qui va s’opérer en quelques heures dans la vie du jeune homme.

La création, l’art, la joie de vivre, la générosité, la pensée positive sont omniprésents dans ce récit qui se dévore d’une traite. Des moments d’arrêt ne sont pas à négliger car Rue Baraka invite à la réflexion et à une plongée au plus profond de soi. Carine-Laure Desguin nous a fait cadeau d’une bien belle histoire. On sort de son livre joyeux et confiant. L’auteure qui est infirmière, donc confrontée tous les jours aux limites humaines et à la finitude, nous montre qu’il y a beaucoup plus de « possibles » dans nos vies qu’on ne le pense…

Mais laissons le mot de la fin à Tarek : " Son cœur est rempli de mercis envers ce couple amoureux de la vie, déridé de tout préjugé (…) IL a abandonné cet air résigné de quelqu’un qui accomplit les gestes par obligation, il échaffaude des projets ."
 
Encore mille mercis à toi, Kate !
 
La demande de mon amie Marie-France Mellone , poète et photographe ( http://lesmotsdemariefrance.over-blog.com et http://www.mfmellone-fr.net ) ,
 c'est quelque chose qui m'a procuré tout d'abord un grand plaisir et puis aussi c'est à ce moment-là que j'ai pris conscience que "Rue Baraka" serait un livre lu à des kilomètres d'ici ...
- Carine-Laure , peux-tu m'envoyer ton roman, je n'ai pas envie d'attendre qu'il soit en vente en librairie !
Encore une urgence, pensai-je ...
- Bé oui hein pas de problème , dès que possible je te poste ce paquet de feuilles ...
 
Et là , vous me croirez ou pas ...MAis écrire sur une enveloppe " Saint-Martin Vésubie , France", ça mérite un arrêt sur image , une petite pause ...
A ce moment-là, j'ai imaginé que le vieux peintre, sa compagne Clara , et le jeune Tarek voyageraient au plus loin du plus loin...
La couverture jaune de cette " Rue Baraka " ( couverture réalisée par les talentueuses illustratrices de chez "Chloé des lys" ) se poserait dans des lieux que je ne connais pas et que certainement , je ne connaîtrai jamais . C'est drôle savez-vous ...
Une chambre d'hôtel ? Un banc ? Une salle de profs ? Une bibliothèque ? Une table de bistrot ? Une table de ping-pong , puisque mon filleul Mallory taquine la balle dans un club ?
 Un inconnu passera , s'arrêtera, cherchera la main qui aurait oublié le livre ...et ....ne voyant personne emportera
mais il l'ignore encore le secret d'un vieil homme ...
 
Cette autre anecdote m'a fait plaisir ...
- Et bien tu sais quoi Carine-Laure ?
- Heuu, non , quoi donc ?
- Et bien , hier soir, je rentre de la gym et j'entends mon mari ...il parlait au téléphone ...
- Et alors , il n'a pas la permission de parler ce brave homme ?? Une infidélité peut-être marmonnai-je avec ironie ..
- Non, figure-toi qu'il lisait à Catherine , notre fille, un extrait de " Rue Baraka" ...
 
Merci, monsieur L.L. ! Que les deux "L" de vos initiales aident le texte à prendre son envol loin , très loin ; pour que le secret du vieux peintre qui lui-même l'avait reçu d'un ami généreux parvienne chez des inconnus qui sauront dès lors que ...et que ....
 
Et oui, " Rue Baraka" s'envolera un jour vers les Etats - Unis ...Merci, Edmée ( http://edmee.de.xhavee.over-blog.com ) ! Et aussi vers le Maroc ...à quelques kilomètres de l'Algérie, pays d'origine de tarek...Merci, cher Abdeslem sbibi ! ( http://AbdeslemSbibi.site.voila.fr )

D'autres anecdotes dans un prochain article !

Dès que le livre sera en librairie, je vous dirai tout : où ...combien ...! 
                                                                    
                                                                                                                                                                 
                                                                           

                                                                        
      image-1           



Le samedi 24 avril 2010 à partir de 16 heures, première séance de signatures ! Où? A Mons , aux "rendez-vous de la langue française" ...Intéressés ? Contactez-moi ...


 
Merci de  signer votre passage par un petit commentaire, j'adore vous lire ....

 

Carine-Laure Desguin

Partager cet article

Repost 0
Published by Carine-Laure Desguin
commenter cet article

commentaires

Astrid 20/04/2010 21:46


Cet article m'a énormément plu. J'adore ! Je viendrai plus tard faire un plus long tour. Vous étiez passée voir mon blog il y a quelques temps mais je n'ai pas pu venir avant. J'attends
"désespérément" la couverture de mon premier roman... Mon éditeur a pris du retard...
En tout cas, félicitations à vous ! Au plaisir de se revoir au détour de nos blogs.
Nous pourrions devenir partenaires ? Si vous avez un "bouton" pour faire votre pub, je suis preneuse.
A bientôt donc.


Carine-Laure Desguin 27/04/2010 15:42



Et bien chère Astrid, il me semble avoir lu sur Fb que les choses se décidaient à bouger, pour vous ! Vous êtes éditée chez ? Et,
si vous n'êtes pas loin de Nantes...en janvier 2011 aura lieu là-bas un salon important ...plusieurs auteurs français de ma maison d'édition y seront ! Renseignez-vous ...Un "bouton" pour la pub
? Heuuu ! Disons que nous devons nous débrouiller ...mais par exemple par Fb, il y a des moyens ...Je peux déposer sur mon mur votre cover...Il existe aussi le réseau "Arts et Lettres "...Il faut
creuser ...Le blog, c'est une belle vitrine aussi ...Vous pouvez me contacter par MP par Fb ! Au plaisir, chère Astrid et ...à bientôt ! carine-LAure Desguin



Edmée 13/04/2010 23:56


Ah oui Carine-Laure, le vieux peintre fut pour moi un vieil herboriste, qui traîne encore dans les pages des Romanichels.... Et oui, nos amis étaient peintres, sculpteurs, et nous passions d'une
table d'hôte à l'autre ... Aussi oui, je les aii bien reconnus, ton vieux peintre et sa belle !


Carine-Laure Desguin 16/04/2010 20:37



Dis-moi chère Edmée, tu te souviens de cette Clara ...?? Et leurs hôtes à eux, tu t'en souviens ?? A bientôt, Edmée
!



Edmée 07/04/2010 13:00


Edmée a lu en deux jours, au soleil, ce petit-grand livre avec bonheur. Et elle pondra sa note de lecture! Patience, on attend qu'enfin la Rue Baraka se trouve officiellement dans la bibliothère
royale de Belgique!


Carine-Laure Desguin 08/04/2010 21:29



Ah Edmée ! Tu m'fais rire, si tu savais ! Dis-moi, à moi et rien qu'à moi ...tu le connaissais n'est-ce pas le secret du vieux
peintre ??? Hé hé ..tu l'avais pas rencontré à Paris , toi aussi ?? La "Rue Baraka" à la biblio royale ? Oui c'est ça ! "Rue Baraka" , première à droite et puis deuxième à gauche ! Merci, Edmée
!



Nadine Groenecke 05/04/2010 20:24


Bonne chance pour ta dédicace Carine-Laure. Les premiers commentaires sur "Rue Baraka" sont très élogieux, félicitations ! Dès la réouverture de CDL, je passe commande !


Carine-Laure Desguin 08/04/2010 21:37



Merci, Nadine ! Une première dédicace, c'est important...Je te raconterai, des fois qu'il se passerait quelque chose !!! Merci
pour ton soutien ! J'espère que je saurai faire vivre "Rue BAraka" comme tu le fais si bien avec "Trop plein" ! Tous des as chez "Chloé des lys" ! Merci, Nadine ! Carine-LAure



Kate 03/04/2010 13:51


Oh ce que je suis impatiente de découvrir l'avis de notre amie Edmée (une des plus belles plumes de Chloé des Lys) !


Carine-Laure Desguin 03/04/2010 20:49



Ecrire "USA" sur une enveloppe et imaginer que "Rue Baraka" traverse l'océan ...Et maintenant, voici notre Edmée qui dans quelques
jours ou quelques semaines ( ne bousculons pas cette belle plume ! ) connaîtra elle aussi le secret du vieux peintre ! La vie nous gâte, Kate, la vie nous gâte ! Quel bonheur pour deux inconnues
comme nous de laisser vivre nos romans aux quatre coins de la planète et savoir que, quoiqu'il arrive, nous aurons semé ...Merci Kate ! Viens quand tu veux, dans ma rue !
CArine-Laure